Cher(e)s paroissien(ne)s,

 

“Progressivement” et “autrement” sont les mots-clés orientant la réouverture de nos églises au culte pour ce mois de juin, et probablement encore longtemps jusqu’à ce que traitements et vaccin contre le coronavirus soient mis au point.

 Nous commencerons par célébrer seulement les week-ends, selon notre planning prévisionnel, là où ce sera possible, et sans messes de semaine, permettant ainsi de nous consacrer prioritairement aux célébrations de funérailles qu’attendent, hélas, tant de nos proches qui ont subi l’épreuve d’un deuil pendant le confinement.

  Il y aura aussi tous les baptêmes qui étaient prévus en cette période à rattraper, sans pouvoir le faire en lien avec les messes dominicales en raison des contraintes sanitaires très strictes à respecter scrupuleusement.

 Exprimons notre plus grande gratitude à nos Maires qui, avec les Président(e)s de Conseils de Fabrique et Comités de Gestion, portent avec nous la responsabilité et prennent les mesures pour assurer la sécurité dans les ERP (Etablissements Recevant du Public).

Les chrétiens ne sont pas au-dessus de la Loi ; foi et prière n’immunisent pas contre la maladie. Je vous invite à lire très attentivement quelques conditions générales de reprise ci-dessous formulées par notre Archevêque pour que « les communautés renouent progressivement avec des célébrations qui imposent des nouvelles habitudes auxquelles les pratiquants devront se former. Ces prochains jours permettront de nous préparer à cette reprise à tous les niveaux, spirituel et matériel. L’excellent dialogue avec nos préfets souligne la nécessité de la prudence, une prudence qui ne traîne pas en longueur mais prend tous les moyens pour minimiser les risques (le risque zéro n’existe pas). Que notre joie demeure et qu’elle travaille le monde à la façon d’un levain. Viens Esprit-Saint ! »

Avant d’assister à la messe, merci de lire les Conditions générales  pour notre Diocèse :

 Les fidèles qui ressentent des symptômes sont priés de rester à la maison. û Quant à ceux appartenant aux groupes à risque (en vertu de leur âge ou d'une pathologie particulière), il leur appartiendra de discerner si leur venue est opportune, sachant que l’archevêque les dispense de la stricte obligation dominicale.

 On veille à ce que les offices en milieu clos ne dépassent pas 60 minutes.

Les offices, aussi bien des célébrations eucharistiques, des célébrations de la Parole que des exercices de dévotion sont possibles dans la mesure où le nombre de fidèles admis permet la distanciation (On prévoit une distance de 2 mètres entre deux personnes de sorte que chacun dispose d’environ 4m2 ; ceci définit la jauge d’accès des lieux en fonction de l’espace disponible et sans dépasser en aucun cas 150 personnes).

Le port du masque est obligatoire pour tous les fidèles. 

On impose la désinfection des mains, avec du gel hydro-alcoolique mis à disposition à l’entrée et aux portes de sortie. Les bénitiers restent vides.

Les bancs seront marqués pour opérer la distanciation entre les fidèles.

Les prêtres portent le masque pendant la distribution de la communion qui ne peut être donnée dans la bouche. On s'abstient du geste de paix. Après l'Agneau de Dieu, le prêtre annonce collectivement « Le Corps du Christ » et l’assemblée répond « Amen. Il distribue ensuite la communion sans prononcer une seule parole et le fidèle la reçoit de même, sans contact physique avec la main du fidèle.

 Les paniers de quête ne circulent pas, mais seront posés dans les allées pour que les fidèles déposent leur offrande en arrivant ou en partant.

 Jusqu’à nouvel ordre, l’assemblée ne chante pas.

N'ayant pas le droit de chanter, les chorales ne peuvent bien entendu pas non plus se regrouper autour de leur chef de chœur et n’ont donc pas de programme de chants à préparer. Les carnets de chant sont provisoirement retirés des présentoirs et bancs des églises

Pour notre Communauté de paroisses des Chemins du Bad et de Marckolsheim, rappelons que nous sommes dans le Bas-Rhin, sous l’autorité de sa Préfète qui adapte régulièrement les décrets nationaux à notre département, en fonction de l’évolution sanitaire, avec des changements fréquents, rapides et imprévisibles.

C’est la raison pour laquelle nous ne publions pas d’intentions de messe pour le moment, ne pouvant pas garantir aux familles que les célébrations annoncées pourront assurément avoir lieu et qu’elles auront une place dans l’église. Il est toutefois possible que les personnes présentes confient une intention juste avant le début de la célébration en déposant à la sacristie une enveloppe avec l’offrande et l’indication du nom des personnes à évoquer.

 Les préparations communautaires de baptêmes et autres réunions de plus de 10 personnes restent impossibles pour le moment.

 Adressez vos demandes de sacrements à vos prêtres. Tout ce qui concerne les inscriptions et la pastorale des enfants et des jeunes devra aussi être réorganisé pour la rentrée. Les familles des enfants et jeunes qui sont déjà en parcours restent en lien avec nos Coopératrices de la Pastorale, Valérie et Isabelle.

   Deux paroisses de notre Communauté n’ayant pour le moment pas de Président(e) de Conseil de Fabrique, leurs églises ne peuvent être rouvertes dans les circonstances actuelles. Un appel à tous les paroissiens a été lancé à Heidolsheim et à Hessenheim pour trouver les 5 membres nécessaires à la reconstitution d’un Conseil de Fabrique qui devra être renommé par l’Archevêque, puis élire son bureau : Président(e), Trésorier et Secrétaire. Maire et Curé en sont membres de droit et assurent la responsabilité des églises laissées en vacance de Conseil de Fabrique.

MERCI à toutes celles et ceux qui ont pris des nouvelles les uns des autres,   sans oublier vos prêtres.

Nous comptons sur vous pour diffuser largement les informations de ce feuillet mensuel du mois de juin.

Avec P. Jean-Marie, je vous remercie d’avoir continué à prier dans vos maisons, en famille ou entre voisins, formant ces petites cellules d’Eglise indispensables à la vitalité de nos paroisses.

Poursuivons notre prière, toujours en grande communion d’amour, pour que soit accueilli l’Esprit de Pentecôte. Je ne cesse de l’appeler sur chacune et chacun de vous.                                                                    Claude Breesé, votre curé