Boesenbiesen

Eglise Boesenbiesen

   
       
Coordonnées : Rue Principale
67390 BOESENBIESEN
 
     
Personne relais : Marie-Louise ZUMSTEEG
03.88.85.35.10
 
 Contacts    

Boesenbiesen était un fief mouvant du duché de Wurtemberg, possédé depuis la fin du XIVe siècle par une branche de la famille de Rathsamhausen dite d'Ehenweyer.

D'abord paroisse autonome, la localité est rattachée dès 1769 à celle de Schwobsheim.

blason-Boesenbiesen

Les armes de Bœsenbiesen se blasonnent ainsi : « De sinople au coutre d'argent. »

 

 

 

L'histoire de l'église paroissiale de BOESENBIESEN

L’EGLISE CATHOLIQUE SAINT SEBASTIEN 

Dès 1371, est mentionné un lieu de culte situé au milieu du cimetière. Cette église de dimensions très réduites ne possède aucun caractère monumental. D'après les anciens plans, elle est pourvue d'une nef à une seule travée suivie d'un chœur carré à deux baies. L'entrée unique se fait par la façade ouest. Un mince clocheton carré couronne la nef. 129 personnes tout au plus peuvent entrer dans l'église, la surface de la nef n'ayant que 43 m².
Or, un recensement en 1831 dénombre une population aussi importante qu'aujourd'hui soit 305 personnes.
D'abord paroisse autonome, la localité est rattachée dès 1769 à celle de Schwobsheim.
La commune est essentiellement catholique, mais il existe aussi une petite communauté juive à l'époque.

Le 5 mai 1834, le conseil municipal décide l'agrandissement de l'église en raison des besoins croissants du culte et de l'insalubrité de l'ancienne construction.
Le projet, présenté par l'architecte Kuhlmann le 3 septembre 1834, est immédiatement adopté par la municipalité.
Mais la commission des travaux communaux, sous la présidence du préfet en décembre 1834, exige de nombreuses prescriptions :
Notamment, la conservation de l'ancienne orientation de l'édifice avec son entrée principale sur la rue de l'église.
Un nouveau projet est rédigé et adopté le 9 mai 1835.

L'adjudication des travaux est remportée par l'entrepreneur Jean LUGENSLAND de Muttersholtz.
Pour financer ces travaux, la commune vend aux enchères une partie de la forêt communale.
Une chronique mentionne en allemand :
Die Gemeinde BOESENBIESEN hat den Gemeindewald im Fuchswinkel versteigert für die geringe Summe von 8 852 Mark das übrige gemeindeackergut hatte zurzeit ein Kapitalwerth von zirka 25 000 Mark.
Der Seelsorger der Pfarrei Schwobsheim Boesenbiesen war Abbé ULRICH und der Bürgermeister Herr ZUMZSEEG FRANCOIS JOSEPH.

L'édifice, construit en 1836 comme en témoigne la pierre millésimée sur la façade principale, connaît plusieurs remaniements.
Le premier affecta le clocher en bois dont le crépi tombait en lambeaux dès 1840-1841. A cette époque, il est fortement réparé sous la direction de Ringeisen, puis doté d'un parement en ardoise.
En 1936, une horloge mécanique est installée par l'entreprise UNGERER. Depuis, elle a été remplacée par une horloge électronique.
L'ancienne a été révisée et remis en état de fonctionnement, elle est exposée dans le hall de la mairie.

A partir de 1938, le chœur de l'église était couvert d'une fresque peinte par l'artiste M. Robert GALL sous couvert de M. le Curé ZIMMERMANN (article d'un quotidien local).
En 1947, une nouvelle sacristie est construite contre la façade sud du chœur.

Par la suite, l'église ayant subit des dommages d'artillerie en 1944/45, des travaux que l'on appelait travaux de reconstruction sur dommage de guerre ont été entrepris entre 1957 et 1960.
L'escalier extérieur, le pavage intérieur, les crépis, les bancs, la zinguerie, sont renouvelés.
L'abside semi-circulaire avec ses fresques (séparant le chœur de la sacristie) est démolie pour agrandir le sanctuaire.
Ces travaux ont été entrepris par le Conseil Municipal présidé par M. BRAUN Joseph, Maire, et le Conseil de Fabrique présidé par M. ZUMSTEEG Edwin et toujours le curé ZIMMERMANN .
Pendant près de 3 ans, les offices étaient célébrés dans une baraque servant aujourd'hui d'atelier à l'entreprise ROHR.
Par après, divers autres travaux d'entretien furent nécessaires (couverture, paratonnerre, ravalement de façade, etc...)
En 1993, le chauffage central a été installé en régie sous la direction de M. BRAUN Alphonse adjoint à l'époque.

Nous arrivons en 2012 où la Municipalité, en accord avec le Conseil de Fabrique, entreprend des travaux de restauration extérieure sous la direction du cabinet Atelier d'Architecture du Ried :

  • Démolition de l'ancienne cheminée ;
  • Dépose des anciennes ardoises du clocher remplacées par un habillage en cuivre ;
  • Mise en place de nouveaux cadrans d'horloge
  • Changement du paratonnerre hors norme ;
  • Démolition de l'ancienne sacristie dont le toit occultait deux vitraux du chœur, création d'un nouveau local technique ;
  • Création d'une sacristie à son emplacement initial ;
  • Dépose du crépi remplacé par un crépi à la chaux ;
  • Remplacement de l'escalier d'accès ;
  • Mise en place d'une rampe d'accès pour personnes handicapées ;
  • Et pour finir remplacement de l'ensemble de la zinguerie et installation de 150 m² de panneaux photovoltaïques pour une production moyenne de 15 000 KWh par an.

Ces travaux ont coûté 66 000 euros HT pour la partie photovoltaïque et 135 000 euros HT pour le reste des travaux, soit un total de 201 000 euros HT.

« Notre église, plus vieux bâtiment public de BOESENBIESEN, fait partie de notre patrimoine et mérite toute notre attention. Comment pourrait-on abandonner à l'usure du temps une église où tant de croyants se sont rassemblés à travers les siècles ? Mais restaurer n'est pas une mince affaire. Il faut oser risquer, écouter les avis des uns et des autres puis ensemble faire des choix qui seront peut-être critiqués plus tard. Ainsi au siècle dernier, les belles fresques du chœur peintes par Robert GALL en 1938, n'ont pas été conservées. Les paroissiens n'ont pu les admirer que pendant une vingtaine d'années. Pour ma part, je trouve que c'est dommage, mais à la fin des années 50, on voulait avant tout agrandir le chœur alors tant pis pour les fresques et le beau vitrail de St Sébastien à moitié caché par la nouvelle sacristie. Aujourd'hui, 55 ans après, la sacristie est revenue dans le chœur, le vitrail est dégagé mais les fresques ont disparu à jamais. Les temps changent, les manières de faire ou de voir également. »

Jean Blaise LOOS
Maire de BOESENBIESEN

Retrouver le village de Boesenbiesen sur : www.boesenbiesen.fr